Edito 125 novembre 2018

 Oui, ce fut une sortie des plus sympathiques. Par un soleil resplendissant, nous fûmes reçus par S.E. M. l’Ambassadeur Pierre-Yves Simonin, Président d’honneur de la SSP, et sa charmante épouse dans leur très ancienne demeure du vieux bourg d’Aubonne. Dans leur jardin, avec vue sur la campagne environnante et le vignoble, l’apéritif fut servi et nous permit de déguster petits fours, prosecco et champagne. Pour ceux qui tenaient à leur « coup de blanc », tradition vaudoise oblige, cela fut également possible !!! Une très belle réception et nous tenons à remercier M. et Mme Simonin pour leur généreux accueil. Une visite de l’atelier et des peintures de M. Simonin clôtura cette première partie de la journée.

            Un excellent déjeuner à l’Auberge du Lion d’Or sous une tonnelle dans les jardins du restaurant permit aux membres de faire plus ample connaissance. Une bourse avec un très grand choix de médailles fit le bonheur des phaléristes présents.                  

            Avant d’avoir le plaisir de vous voir nombreux à la bourse de Lausanne à la fin du mois (du 30 novembre au 2 décembre), juste quelques lignes pour partager avec vous quelques découvertes. En compagnie de M. Daniel Werba, membre de notre comité pour la France, ce dernier me fit connaitre, lors d’un bref séjour à Paris, la CHAPELLE EXPIATOIRE (29 Rue Pasquier dans le 8ème.) Avant que cette chapelle ne fut édifiée et achevée en 1826 se trouvait à cet endroit le cimetière de la Madeleine ouvert en 1721. En dehors du fait que de nombreux corps de personnes guillotinées durant la révolution y furent enterrées dans ce cimetière (y compris les dépouilles de Louis XVI et de Marie Antoinette, plus tard exhumées et transférées à la Basilique de Saint Denis où reposent la plupart des Rois de France), notons pour nous Helvètes l’importance de ce lieu, car c’est ici que furent amenés les corps des gardes suisses tués lors de la prise des Tuileries, le 10 août 1792. Les pierres tombales symboliques anonymes, alignées sur les côtés du jardin menant à la chapelle, perpétuent leur souvenir. Lieu de recueillement à visiter lors de prochaine visite à Paris pour ceux qui n’y sont jamais allés.